Le sculpteur sélectionné pour Venise

 

David Vanorbeek, sculpteur belge, installé en Lot-et-Garonne après avoir vécu dans l'Aude, vient d'être sélectionné pour exposer à Venise en parallèle à la Biennale. Il lance une campagne de crowdfunding pour pouvoir y participer

Il travaille le fer recyclé depuis plus de 20 ans. Le sculpteur David Vanorbeek, installé depuis plus de deux ans au château de Lagravade aux portes d'Agen a glissé lentement mais sûrement vers l'abstraction. Pour proposer désormais des œuvres monumentales, qui défient le temps et l'esprit en donnant une lecture du monde et en s'interrogeant sur la place de l'homme dans l'espace.

 

Abstract  monumentale sculptures

 

Auparavant installé dans l'Aude, il a commencé par sculpter des insectes. «Toujours avec des matériaux recyclés, je sculptais avec les fils de fer de la vigne».

Abstraction monumentale

La mue a été progressive jusqu'à interroger l'abstraction par des formes et des volumes variés, mais le cheminement intellectuel reste fidèle à la philosophie de départ, inspirée par le milieu naturel.

Après deux années riches en expositions (Biennale d'Andorre en 2015, la Belgique, la Bretagne...), il vient d'être sélectionné pour participer cette année, à l'occasion de la Biennale de Venise à la «Global art affair».

Un événement qui se déroule dans quatre palais différents et qui vise à montrer un panorama complet de l'art contemporain. On y croise des artistes confirmés (Daniel Buren ou Roman Opalka qui vécu un temps en Lot-et-Garonne, y ont exposé, on pourrait également citer Yoko Ono...) ou des artistes en devenir. Et la première réaction de David Vanorbeek fut de ne pas y croire. «Je me suis dit qu'ils se trompaient, ils ont fait une erreur, ou bien c'est un bug informatique... Mais renseignement pris, c'était bien moi qui avais été sélectionné dans la catégorie sculpture sur plus de 1 000.

Confronter les points de vue

«Le thème c'est le temps, l'espace et l'existence, ça colle bien avec ce que je fais», poursuit le sculpteur qui pense proposer une création originale pour l'occasion.

Mais il y a un «hic». L'invitation est assortie des frais de participation qui se montent à 7 000 euros minimum. David Vanorbeek lance un appel au mécénat, rencontre les élus du Lot-et-Garonne (en vain pour l'instant) et organise une campagne de crowdfundig sur le site leetchi.com. Tout en restant philosophe : «j'accepte ce qui va venir, si je ne peux pas y aller, c'est comme ça».

www.vanorbeek.com

https ://www.leetchi.com/c/project-david-vanorbeek-sculptures

 

Biennale de Venice

Global art affairs

Article de presse 8/1/2017

http://www.ladepeche.fr/

par S.D

♥  A  R  T  ♥

"I am a professional artist, every six seconds
I think of my sculptures"

 

 

"Je suis un artiste professionnel, toutes les six secondes je pense de mes sculptures. "

 


"Ik ben een professioneel kunstenaar, ieder zes seconden denk ik aan mijn beelden."

 

            ♥  A  R  T  ♥